La Mairie

Histoire de la Commune

L’histoire nous montre que la Commune est la plus ancienne expression de l’attachement des Monégasques à leur Souverain.

Celle-ci remonte au 13ème siècle, lorsque la communauté des habitants s’organise afin de gérer ses intérêts et se défendre contre d'éventuels assaillants. Cette assemblée générale dite Parlement, présidée par le Seigneur, élisait ses représentants auxquels étaient adjoints des membres de droit.

Au 16ème siècle, la communauté,  alors composée de 4 syndics et 12 conseillers, est présidée par un Podestat assisté d'officiers communaux élus tous les ans à la Saint Michel, le 29 septembre.

En 1790, Honoré III établit un Conseil de 18 membres. La Révolution changera pendant un temps l'Organisation Municipale de la Principauté.

Ce n’est qu’à partir de la Constitution de 1911, que l’Institution Communale est réformée. Monaco est alors divisé en 3 communes distinctes : Monaco Ville, la Condamine et Monte-Carlo.

Chaque commune a à sa tête un Maire nommé par le Souverain et un Conseil élu de 9 membres. Les intérêts communs sont gérés par une commission inter-communale dont le Président est nommé par le Prince.

Les trois premiers Maires issus de la Constitution sont nommés par le Souverain le 20 mai 1911. Il s’agit de François Crovetto pour Monaco-Ville, de Suffren Reymond pour la Condamine et d’Honoré Bellando pour la commune de Monte-Carlo.

Le 9 juin 1911, Suffren Reymond est nommé Président de la Commission inter-communale par le Prince Albert 1er.

A cette époque, la Mairie constitue le cœur de la vie politique monégasque. Le Conseil National dont les élus  sont tous des élus communaux se réunit en Mairie.

Les attributions de la commune sont déjà la Police Municipale, la Voirie, l’Assistance, la Bibliothèque et les Fêtes.

Cette organisation perdurera jusqu’en 1917, date à laquelle la Constitution sera suspendue.

Après la première guerre mondiale, sur l’instance de la population, la commune unique est restaurée. La Loi promulguée en 1920 en régit l’organisation et le fonctionnement.

Le Conseil communal passe alors de 9 à 15 membres, élus pour trois ans au suffrage universel direct. Le 1er Maire de cette nouvelle organisation, Suffren Reymond et son 1er adjoint Alexandre Médecin sont élus le 7 avril 1918.

La Constitution de 1911 et la loi de 1920 ont donné l’impulsion nécessaire à la modernisation de notre Institution. Cette modernisation s’est poursuivie avec la Constitution de 1962 et la refonte de la loi sur l’organisation communale en 1974, modifiée en 2006. La durée de Mandat passe de trois à quatre ans et le scrutin de liste a été ajouté au suffrage universel direct. Les attributions de la Mairie sont alors l’action sociale,  le cadre de vie, la culture et l’animation.

Depuis la réforme constitutionnelle de 2002, et la loi n°1316 du 29 juin 2006 modifiant la loi n°959 du 24 juillet 1974 sur l’organisation communale, la Mairie dispose d’une dotation budgétaire inscrite dans la loi de budget primitif de l’année, lui conférant ainsi une plus grande autonomie budgétaire.