Académie Rainier III

Histoire de l'Académie

1922
Création de l’Ecole Municipale de Musique qui comprenait à l’origine deux classes (solfège et musique d'ensemble) sous la direction du compositeur et concertiste monégasque Louis Abbiate (1866-1933). A sa mort, la continuité de l'enseignement musical est assurée par Gustave Graeffe (1874-1947). Le Gouvernement Princier officialise son existence par Ordonnance Souveraine du 3 octobre 1934, sous le titre d'Ecole Municipale de Musique, à la Villa Millefiore.

1941 à 1960
Sous l’impulsion du maître monégasque Marc César Scotto, directeur de 1941 à 1960, une réforme est entreprise pour donner un nouvel essor à l’établissement d’enseignement musical qui prend le nom d’Ecole Supérieure Municipale de Musique avant de devenir en 1956, l'Académie de Musique Fondation Prince Rainier III de Monaco.


1960 à 1979
La Direction de l'Académie est confiée à Fernand Bertrand, qu’il fit activement évoluer en créant notamment des cours à horaires aménagés pour les classes de 10ème et de 11ème. C'est sous son directorat qu'en 1968, René Grosjean, violoniste et saxophoniste belge, crée une activité Jazz à la Maison des Jeunes et de la Culture qui deviendra par la suite le Conservatoire de Jazz.. Le 1er juillet 1976 le Prince Rainier et la Princesse Grace inaugurent rue Princesse Florestine les nouveaux locaux de l’Académie Rainier III.

1979 à 1997
Lors de l'arrivée de Jacques Moscato en qualité de Directeur de l'Académie de Musique en 1979, il propose de créer un Département Jazz au sein de l'Académie et d'inclure le Conservatoire de Jazz jusque-là indépendant. Roger Grosjean est alors directeur du Conservatoire de Jazz et le restera jusqu’à son décès en 1984. Charly Vaudano prend sa succession en 1985 et restera à la tête du Département Jazz jusqu’en 2012, depuis 2012, c'est Lionel Vaudano qui dirige le Conservatoire de Jazz Léo Ferré. 

A la tête de l'Académie, M. Moscato continuera de développer les disciplines enseignées et travaillera aux côtés des architectes pour orienter les travaux du nouvel établissement, après avoir visité de nombreux conservatoires en Europe. Depuis 1994 l’Académie est installée dans un complexe moderne au Boulevard Albert 1er. Dans ce nouveau bâtiment équipé d’un parc instrumental et audio-visuel de grande qualité, un ensemble de salles répond aux exigences actuelles de l’enseignement artistique.

De 1997 à 2011
Michel Crosset est nommé Directeur de l'Académie. Sous l'impulsion de la Mairie, des autorités monégasques et des inspections dirigées par le Ministère de la Culture Français, l’Académie Rainier III, entame sa reconnaissance de Conservatoire à Rayonnement Départemental. Avec le recrutement de nouveaux professeurs, l’Académie souhaite renforcer son Département de Musique Ancienne et promouvoir l’enseignement de l’écriture de la musique électroacoustique ; elle relance l’activité de l’atelier Lutherie, lui-même créé en 1977 à l’initiative du Prince Rainier III, proposant un cycle de formation professionnelle initiale aux métiers de la lutherie des instruments à archets ; enfin, elle ouvre une classe d’Art Dramatique répondant à une demande, dans le cadre d’une formation au théâtre des amateurs.

2011
Christian Tourniaire prend la Direction de l’Académie Rainier III avec la charge de finaliser la reconnaissance de l'Académie en tant que Conservatoire à Rayonnement Départemental (CRD) . Ses objectifs sont : la création d'un Département Musiques Actuelles, l'adaptation des classes à Horaires Aménagés (HA) afin que les enfants aient une formation musicale plus complète, la professionalisation du Cycle Spécialisé et le développement du cycle Amateur.

Sous sa Direction, l’Académie Rainier III organise tout au long de l’année scolaire plus d’une centaine d’auditions et de concerts au sein de l’établissement et développe également des projets en relation avec la vie artistique locale, concrétisés par la participation des étudiants à diverses manifestations parmi lesquelles : Les Journées Européennes du Patrimoine, la Fête de la Musique, le Printemps des Arts… Enfin, l’école participe et échange des projets pédagogiques avec d’autres structures à l’étranger.